Oser s’en parler arrive en novembre 2020

Oser s’en parler arrive en novembre 2020

Oser s'en parler
Oser s'en parler arrive en novembre 2020
/

Transcription

On est "malaisés". "Malaisés" de se parler de racisme; "malaisés" de se dire qu'on vit encore dans un pays colonial; "malaisés" de se dire que dans le fond, y'a quelque chose qui cloche, pis que, face aux injustices, on a une responsabilité de faire partie de la solution. Mais c'est le temps d'OSER S'EN PARLER.

"Y'a vraiment beaucoup de choses qu'on a apprises qu'il faut désapprendre, pis des choses qu'on a pas apprises qu'il faut apprendre." (Anne Dagenais)

"Pis à la fin là, il a tout oublié sa langue… pis lui il avait pas le droit de retourner dans sa forêt!" (Mia)

"Retourner à nos valeurs, sur nos territoires ancestraux traditionnels, c'est vraiment là que tu vas avoir cette guérison-là." (Martine Robitaille)

"En pratiquant ma culture, c'est comme une affirmation de dire ben, tout ce qu'on nous a imposé pendant des centaines d'années, ben moi je retrouver mes racines." (Sabryna Godbout)

"La plus grosse tâche, c'est à l'extérieur des médias sociaux: penser à comment est-ce que nous on contribue à un système raciste, et comment est-ce qu'on peut démanteler notre contribution." (Vincent Bélanger)

"C'était pas "vous ne touchez pas à nos histoires", c'était "si vous racontez nos histoires, on veut être partie prenante du projet"" (Myriam Verreault)

"Faut pas qui arrive ici comme un sauveur. On veut que quelqu'un comprenne qu'est-ce qu'on vit dans nos communautés, pis qu'est-ce qu'on veut." (Gilbert Niquay)

"C'est de voir d'où venait mes connaissances, mais aussi mes biais, pis après de s'informer, pis de les utiliser ces outils-là qui existent." (Emanuelle Dufour)

"J'ai pas de terme idéal pour parler de tout ce qui nous attend sur le chemin d'une cohabitation pacifique, puis dans ce chemin-là je pense que justement la première étape, c'est prendre le temps de nous raconter l'histoire." (Alexandre Bacon)

Dès novembre 2020, écoutez un nouvel épisode chaque semaine sur notre site osersenparler.ca ou sur les plateformes d'audio-diffusion, et rejoignez la conversation.

[trame sonore: Voyage, composée par Amélie Marchand et Mike HG]

À propos du balado

Oser s'en parler est un balado indépendant où on essaie de déconstruire le malaise et l'inertie allochtones et élever des voix autochtones. Ça peut être extrêmement confrontant de se pencher sur les façons dont on contribue, sans le savoir, à l'oppression de ceux qui habitent sur le même territoire que nous. Mais c'est justement pour ça qu'il faut se parler sincèrement entre "Blancs/ colons/ Canadiens", procéder à des introspections personnelle et collective, et changer nos comportements. Parce que le changement dit "systémique" ne se passera que si chacun de nous s'y met.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oser s'en parler