5 – Oser s’en parler entre allochtones

Il ne suffit pas d’être « pas raciste » : être passif lorsqu’on bénéficie du statut quo, c’est renforcer un système inégal et oppressif. Il faut Oser s’en parler pour démocratiser ce besoin de vivre dans une société qui se libère du mieux qu’elle peut de son héritage colonial. Dans cet épisode, je discute avec Emanuelle Dufour, Anne Dagenais, ainsi que de Vincent Bélanger et Guillaume Pregliasco, des défis, mais aussi des moyens de se parler entre allochtones pour aller au-delà de notre malaise et de notre inconfort.

1 – Au-delà de la (non) rencontre, avec Emanuelle Dufour

Malaise – c’est le mot qui décrit la réaction quasi-instantanée de la majorité des Québécois et Canadiens quand il en vient à parler de la relation entre allochtones et autochtones. Dans sa bande dessinée évolutive et participative ‘Des histoires à raconter’: d’Ani Kuni à Kiuna’, Emanuelle Dufour explore le phénomène de (non)rencontre entre les Peuples autochtones et non-autochtones. En sa compagnie, on parle de ce malaise allochtone, des façons de le surmonter et de se responsabiliser individuellement et collectivement.

Oser s'en parler